Les chroniques de Nicci tome 4: Cœur de glace noire

Je tiens à remercier les éditions Bragelonne pour cette lecture.

Titre: Les chroniques de Nicci tome 4: Cœur de glace noire
Auteure: Terry Goodkind
Éditeur:
Bragelonne
Traducteur:
Jean Claude Mallé
Parution :
06 janvier 2021
Catégorie:
Fantasy
Nombre de pages:
528

Résumé de l’éditeur

Après le siège d’Ildakar, le général Utros et son armée sèment la terreur dans l’Ancien Monde. Bravant la faim et le doute, les antiques guerriers fondent sur les villes côtières, où ils comptent se ravitailler… et faire un massacre.

Prisonnier de Calvaire, le roi des Norukai, Bannon est rejoint par Lila sur la galère où il est contraint de ramer jusqu’à l’épuisement. Ensemble, le jeune escrimeur et la Mora-Zith découvrent le plan dévastateur des esclavagistes : lancer sur les cités déjà menacées par Utros la plus grande armada de l’histoire.

Pris en tenaille, les défenseurs n’auront plus qu’à choisir leurs bourreaux…

Avis

Les chroniques de Nicci: 1. La maîtresse de la mort – 2. Le linceul de l’éternité – 3. Le siège de pierre

Coeur de glace noire est le dernier tome de la série Les chroniques de Nicci et malheureusement le dernier livre de Terry Goodkind puisque l’auteur est décédé en septembre 2020. J’ai profité de chaque page pour rendre hommage à cet auteur qui m’a fait aimer sa plus grande saga: L’épée de vérité avant même de la commencer. Je ne saurai dire quand, mais je suis certain de lire L’épée de vérité un jour tellement j’ai aimé les 4 tomes du spin off: Les chroniques de Nicci.

Ce dernier tome est l’apothéose de cette série dérivée. Tous les éléments et les personnages rencontrés dans les trois volumes précédents se réunissent pour conclure en beauté cette histoire. Avec l’univers en lui-même, c’est ce que j’aime le plus dans une fantasy: ce tissage d’histoires et de personnages qui finissent par se croiser. Il y a tout dans ce dernier volume, les personnages principaux bien évidemment, mais aussi les érudits de Surplomb du monde, les Norukaï, l’armée d’Utros, les mages d’Ildakar ou encore les sœurs de la lumière. Ce savant mélange clôt toutes les intrigues et tease une suite qui n’arrivera donc jamais.

J’ai adoré une fois de plus lire du Terry Goodkind. Les chapitres sont courts, alternent entre une floppé de personnages et s’enchainent très vite. Malgré ses 500 pages, il n’y a pas la place pour des détours. L’auteur va à l’essentiel et il n’y a aucun temps mort. L’univers créé par l’auteur est si riche qu’il s’auto alimente. La construction de tout un monde qui a débuté dans l’Epée de vérité et n’était pas sensée finir avec Les chroniques de Nicci. Il semble inépuisable.

Il y a certes quelques passages previsibles, des chemins pris qui ne sont pas des plus originaux mais l’univers et les personnages sont si bien construits que cela reste un plaisir de lire du Goodkind. Je ne peux que conseiller les livres de cet auteur qui aura marqué toute une génération de lecteurs. J’espère qu’un jour une série verra le jour pour rendre hommage à cette histoire (Il y en a déjà eu une en 2009 mais annulée après 2 saisons).

Je ne pouvais pas rêver mieux que ce quatrième tome pour conclure la saga L’épée de vérité. Un adieu en bonne et du forme de la part de l’auteur. J’ai adoré!

Fabien S.

Un commentaire

Répondre à Bilan lectures février 2021 | Les instants volés à la vie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s