Phonogram, tome 1 : Ex Britannia

Titre: Phonogram, tome 1 : Ex Britannia
Auteurs: 
Kieron Gillen, Jamie McKelvie, Matthiew Wilson
Éditeur: Glénat comics
Nombre de pages: 192
Catégorie: 
comics
Parution: 05/04/2017

Résumé

Dans leur monde, la musique est magique. Littéralement. Cela fait dix ans que la déesse de la pop Britannia est morte. Dix ans que les méandres de cette affaire hantent les pensées du phonomancien David Kohl. Aujourd’hui, son esprit n’en peut plus. Il est proche de la rupture. Est-il seulement capable de découvrir la vérité tant qu’il lui reste un semblant de raison ? Suivez la quête trouble de ce sorcier du son dans une fable de dark fantasy moderne où la musique est magique, et où une chanson peut sauver votre vie… ou la détruire.

Avis

The Wicked + The Divine: 1. Faust départ – 2. Fandemonium – 3. Suicide commercial – 4. Crescendo 

Kieron Gillen, Jamie McKelvie, Matthiew Wilson sont les créateurs de The wicked + the divine qui est ma série de comics préférée. Phonogram est le premier titre sur lequel ce trio de génie a collaboré.

Lire Phonogram, c’est entrer dans un univers totalement psychédélique. La déesse de la pop Britannia est morte et David Kohl est encore hanté par sa disparition, 10 ans après. Il va entreprendre une enquête pour mettre la lumière sur cette affaire. Résoudre cette énigme ou risquer de se perdre.

Dans l’univers de ce comics la musique est magique mais seuls de rares personnes peuvent accéder à cette magie comme David, le phonomancien. Je trouvais déjà que dans The wicked + the divine les auteurs jouaient avec nos nerfs en nous maintenant dans le flou le plus total: le lecteur n’avait droit qu’à des bribes d’explications. Dans Phonogram, j’étais totalement perdue une bonne partie de l’histoire. L’intrigue et son déroulement étaient difficiles à saisir. De plus, il y a une somme de références musicales que je ne connaissais pas du tout. A la fin du comics, nous avons un glossaire si nous voulons corriger nos lacunes dans le domaine.

Dans l’ensemble j’ai bien aimé Phonogram. La qualité graphique est toujours au rendez-vous avec des planches plus sombres et un peu plus minimalistes par rapport à TW+TD. Ce comics est déroutant car malgré le fait que j’étais un peu perdue dans cette univers complètement décalé et profondément philosophique, j’étais fascinée, comme hypnotisée par les dessins et cette mystérieuse intrigue qui se déroulait sous mes yeux.

Le premier tome de Phonogram est une histoire qui se situe dans un monde post-punk, plus particulièrement cette période durant les années 1990 où l’on voyait la naissance puis la fin de la Britpop. Le comics aborde d’un point de vue fantastique la magie de la musique et comment elle impacte chacun de nous au point de créer en nous un processus de nostalgie. Cela donne une oeuvre complètement psychédélique, déroutante, un poil compliquée mais que j’ai bien aimé finalement.

Djihane S.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s