The wicked + the divine, tome 3: Suicide commercial

Titre: The Wicked + The Divine, tome 3: Suicide commercial
Scénariste :
Kieron Gillen
Lettreur: Clayton Cowles
Coloriste : Matthew Wilson
Dessinateurs: collectif
Éditeur: Glénat comics
Nombre de pages: 192
Catégorie: 
comics
Parution: 04/10/2017

Résumé (spoilers)

Tout va bien se passer… Fandemonium, l’apocalypse, a éclaté. Les membres restants du Panthéon se réunissent pour élucider la mort d’Inanna. Morrigan est capturée, tandis que Baphomet part se cacher dans les ombres souterraines. Les tensions augmentent alors qu’Ananke poursuit son funeste projet, et que les corps continuent de tomber. Qui pourrait percer à jour les desseins de la déesse de la destinée ?

Avis (sans spoil)

Chroniques des tomes 1 et tome 2

Les deux premiers tomes de The wicked + the divine ont été d’énormes coups de cœur. J’ai été non seulement séduite pas la complexité de l’histoire de ce comics mais aussi fascinée par son graphisme et l’excellent coup de crayon de  Jamie McKelvie.

Je dois vous avouer que ce nouveau tome n’est pas un coup de cœur. J’ai été très déconcertée au début de ma lecture et quand je me suis rendue compte de la présence de  Jamie McKelvie que dans un seul chapitre dans cette suite. En effet, plusieurs dessinateurs célèbres du milieu on été convié pour prendre en charge les dessins d’un chapitre à chaque fois. Nous y retrouvons, à titre d’exemple, Stéphanie Hans, Kate Brown (Young Avengers) ou Leila Del Duca (Shutter).

Pour moi, leur renommé importe peu car je n’ai pas apprécié leur coup de crayon. Je trouve que les dessins de Jamie McKelvie font l’âme du comics et ne pas les retrouver ampute The wicked + the divine de son essence même. C’était perturbant de changer de dessinateur à chaque chapitre et souvent les personnages étaient méconnaissables. Ajoutons à cela le fait que je n’avais pas l’impression que l’histoire avançait ou encore de la retrouver là où on l’a laissée dans le tome précédent.

Encore un choix qui m’a déconcertée donc, le fait que chaque chapitre se focalise sur un dieu. Cela  a juste permis de me perdre. En plus d’être obligée de m’adapter au style de chaque dessinateur, il fallait que je me retrouve dans cette histoire assez décousue. Je pense même devoir relire ce tome pour mieux le comprendre. Le tome 4, paru en vo semble susciter plus d’enthousiasme que Suicide commercial et j’espère y retrouver ce qui m’a fait aimer cette série.

Un tome 3 au-dessous des deux premiers mais qui ne m’empêchera pas, pour autant, de continuer cette excellente série. Le choix d’introduire plusieurs dessinateurs et de centrer chaque chapitre sur un dieu n’était peut être pas le meilleur des choix, car cela peut perturber le lecteur qui ne retrouve pas finalement ce petit quelque chose qui fait de The wicked + the divine un comics unique. En somme, j’ai bien aimé et j’attends du tome 4 qu’il renoue avec la recette qui marche le mieux pour lui. Vivement le retour de  Jamie McKelvie.

Djihane S.

6 réflexions sur “The wicked + the divine, tome 3: Suicide commercial

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s