The Wicked + The Divine, tome 1 : Faust départ

Titre: The Wicked + The Divine, tome 1 : Faust départ
Auteurs: 
Kieron Gillen et Jamie McKelvie
Éditeur: Glénat comics
Nombre de pages: 176
Catégorie: 
comics
Parution: 26/10/2016

Résumé

Tous les 90 ans ou presque, douze dieux se réincarnent dans le corps de jeunes adultes. Ils sont charismatiques et brillants. Ils se tiennent devant des foules immenses, qu’ils emmènent dans l’extase au travers de langues inconnues. La rumeur veut qu’ils soient capables de miracles. Ils sauvent des vies, que ce soit métaphorique ou bien concret. Ils sont aimés. Ils sont détestés. Ils sont brillants. Dans moins de deux ans, ils seront tous morts…

Avis

Je dois ma découverte de The wicked and the divine au hasard, en flânant dans une librairie. La couverture d’abord puis le résumé, ont plus qu’attisé ma curiosité. Quelques jours après, j’ai fini par acheter les deux premiers tomes parus en France.

Il a suffit d’une seule phrase pour que je sois obsédée par ce comics. « Ce n’est pas parce que vous êtes immortel que vous vivrez pour toujours ». Imaginez que presque tous les 90 ans, 12 dieux se réincarnent dans le corps de jeunes adultes. Ils sont, à chaque fois, adulés et admirés. Une seule contrainte, la réincarnation ne dure que deux ans, ils meurent pour attendre leur prochain retour.

L’histoire se déroule au XXIème siècle et ces dieux sont des pop stars. Ils suscitent des mouvements de foules, mais aussi, autant d’amour de la part de leur fans que de haine de la part de ceux qui les jalousent. Une atmosphère quasi mystique plane autour d’eux. The wicked and the divine est une belle métaphore sur la gloire éphémère dans nos sociétés contemporaines. N’importe qui peut passer d’inconnu à star planétaire mais il peut, aussi vite, se retrouver plus bas que terre. Les personnages du comics représentent aussi ce culte de la jeunesse qui obsède et hante beaucoup d’entre nous. En plus d’être un excellent divertissement, le livre est d’une profondeur saisissante.

Un visuel à couper le souffle. Les auteurs ont mis le paquet sur le visuel: les couleurs sont intenses et pop, les traits des personnages précis. L’accent est mis sur leurs postures et expressions qui sont précises et le moindre détail est travaillé au bistouri. Les dessins sont magnifiques et hypnotisant. Ce qui nous donne des planches ultra dynamiques qui saisissent autant l’œil qu’ils suscitent des émotions. Bravo donc au dessinateur, Jamie McKelvie et Matthew Wilson pour cette palette de couleurs explosives.

Une histoire intrigante. La première force du comics est son intrigue mystérieuse, ce premier tome nous offre un avant goût du talent de scénariste de Kieron Gillen (Thor, Star wars, X-men: Schism, Young Avengers, Iron man, etc.). Beaucoup de questions restent en suspens et j’ai hâte de lire le second tome qui est, heureusement, en ma possession. De la première planche à la dernière, il y a cette tension qui ne vous quitte pas et qui vous donne envie de tourner les pages. Et ce bouquet final, on en parle ? J’ai été subjuguée devant tant de maîtrise et de talent pour ficeler une histoire qui nous réserve bien des surprises.

Des personnages puissants. Ce qui fait aussi la force de ce comics ce sont ses personnages. Comme si cette fascination que le commun des mortels a pour ces dieux déteint sur le lecteur. Les protagonistes ont une présence, un charisme fou. J’ai été particulièrement subjuguée par Lucifer, dites, Luci (image ci-dessus). C’est en soi original de représenter le roi des ténèbres par une femme et j’ai adoré. Avec sa personnalité versatile, impulsive, elle va se retrouver piégée victime d’un complot. Une humaine l’aidera dans sa quête pour découvrir qui veut lui nuire. Sexy, elle sait jouer avec le contraste masculin féminin avec son look à la David Bowie.

Je suis tombée amoureuse de The wicked and the divine. Un gros coup de cœur, parmi mes lectures préférées de 2017. Un style graphique à couper le souffle. Des personnages charismatiques. Une histoire envoûtante et intrigante. Un comics magnifique, magique et ensorcelant. Sacrément original.

Djihane S.

8 réflexions sur “The Wicked + The Divine, tome 1 : Faust départ

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s