The wicked + the divine, tome 4: Crescendo

Titre: The Wicked + The Divine, tome 4: Crescdendo
Auteurs: 
Kieron Gillen, Jamie McKelvie, Matthiew Wilson
Éditeur: Glénat comics
Nombre de pages: 160
Catégorie: 
comics
Parution: 02/05/2018

Résumé (spoilers)

C’est l’heure du come-back ! Perséphone est en vie. Mais la question qui se pose désormais est : le sera-t-elle pour plus d’une nuit ? Les dieux superstars et leur guerre médiatico-spirituelle sont de retour pour l’arc le plus explosif de la série.
Après un  » hors série  » uniquement dessiné par des guests, ce nouveau tome de The Wicked + The Divine, le comics le plus en vue du moment, célèbre aussi le grand come-back de Jamie McKelvie et Matt Wilson !

Avis

The Wicked + The Divine: 1. Faust départ – 2. Fandemonium – 3. Suicide commercial 

Après deux premiers tomes coup de cœur et un tome 3 pris en charge par des guests qui m’a moins plu, le retour de Jamie Mackelvie annonce une suite grandiose qui signe la fin d’un cycle pour nos dieux. C’était jouissif!

Depuis ma découverte de The wicked and the divine, ce titre exerce sur moi une magnétisme surnaturel pour faire de chaque lecture un moment de grâce. Je suis fascinée par l’univers onirique que ses auteurs ont créé. Un monde dans lequel tous les 90 ans des dieux se réincarnent dans le corps de jeunes adultes. Tous se transforment d’inconnus à des idoles de leur génération. Mais cette équilibre précaire a été rompu, un tueur fauche certaines de ces divinités…

Les quatre tomes représentent le premier cycle de leur histoire. Après un suspense haletant on avait découvert qui se cachait derrière le tueur des dieux et le tome 4 est l’apothéose de ce cycle: Action à gogo, combats spectaculaires, explosion de couleur et des frissons, le lecteur n’a pas le temps de s’ennuyer. Les révélations fusent et j’ai été subjuguée par tout. La team a fait un travail remarquable avec ce comics, je suis bien triste qu’il ne soit pas très médiatisé en France. Il est original et unique.

Autre élément qui contribue à mon coup de cœur pour ce titre: sa qualité graphique. Il n’y a qu’à observer les couvertures pour se rendre compte du talent de Jamie Mackelvie (dessinateur) et de Matthiew Wilson (coloriste), pour moi, c’est la dream team. J’adore le fait que chaque détail soit important dans cette histoire, les expressions des personnages sont réalistes et très variées. Le jeu des couleurs permet de changer d’ambiance et d’accentuer l’impact émotionnel que les événements ont sur le lecteur. N’oublions surtout pas  Kieron Gillen qui nous a concocté un scénario qui m’a valu des palpitations cardiaques.

The wicked and the divine,  une belle métaphore sur la gloire éphémère à travers l’histoire des ces dieux qui ne peuvent vivre que deux ans et renaître tous les 90 ans. Mais aussi, un thriller haletant qui nous embarque dans un univers sombre, onirique et souvent psychédélique. Des personnages puissants. Un gros coup de cœur pour un tome qui clôt un cycle en apothéose. Les dès sont jetés et je suis impatiente de découvrir ce que les auteurs nous réservent dans les prochains tomes.

Citation

« Tu fais partie du Panthéon. Tu seras adulé. Tu serais haï. Exceptionnel, brillant. Dans deux ans, tu seras mort. »

Djihane S.

Publicités

6 réflexions sur “The wicked + the divine, tome 4: Crescendo

  1. Pingback: Boite aux lettres #152 | Les instants volés à la vie

  2. Pingback: Phonogram, tome 1 : Ex Britannia | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s