Wonder Woman : Warbringer

Je tiens à remercier les éditions Bayard pour cette lecture.

Titre: Wonder woman: warbringer
Auteure: 
Leigh Bardugo
Traductrice: Marion Roman
Éditeur: 
Bayard jeunesse
Nombre de pages: 580
Catégorie: 
Young adult/fantastique
Parution : 06/09/2017

Résumé

Un jour, elle sera la plus grande superhéroïne de tous les temps : Wonder Woman. Mais elle n’est encore que Diana, 17 ans, princesse des Amazones. Quand un bateau explose au large de son île, Diana porte secours à la jeune Alia, bravant ainsi l’interdiction faite aux Amazones d’accueillir des humains parmi elles. Et Diana pourrait le payer d’autant plus cher qu’Alia est une Warbringer : descendante d’Hélène de Troie, elle fait souffler partout un vent de discorde. Ensemble, de New York à la Grèce, les deux jeunes filles vont pourtant tenter de contrer la malédiction qui pèse sur Alia.

Avis

Depuis que j’ai vu Wonder woman au cinéma, je suis fascinée par ce personnage. Enfin une super-héroïne qui est capable de surpasser n’importe quel homme ou surhomme. Rajoutons à cela le fait que c’est Leigh Bardugo, l’auteure de Six of crows (tome 1 et tome 2), qui nous offre cette réécriture qui imagine Wonder woman adolescente.

C’est une Dinana de 17 ans que l’on retrouve sur l’île des amazones, Themiscyra. Fille de leur reine, elle a du mal à se faire accepter car elle est née sur Themiscyra contrairement aux autres. Elle a en elle cette terrible envie de faire ses preuves. Lors d’une course, elle brave tous les interdits pour sauver de la noyade une humaine nommée Alia. La jeune fille s’avère être une Warbringer, son existence même déclenche bon nombre de violences.

J’ai beaucoup aimé cette lecture car Leigh Bardugo a réussi à me surprendre avec une histoire que je croyais connaître. Ce roman ne ressemble pas au film et l’auteure va encore plus loin en exploitant la mythologie grecque pour construire son récit: des origines des amazones au mythe d’Hélène de Troie, elle offre une nouvelle lecture de ces histoires. Bardugo a une imagination débordante. Plus notre lecture avance, plus l’univers de Wonder woman s’étoffe et se complexifie.

Le récit est dynamique. Entre action, combats et rebondissements, le lecteur appréciera la plume très visuelle et cinématographique de Leigh Bardugo. On a l’impression de voir un film de super-héros se dérouler sous nos yeux. Seul éléments négatif à souligner est lié au fait que j’ai trouvé que le roman était un peu long, certains éléments m’ont semblé accessoires et auraient pu être supprimés pour alléger le récit.

En somme, j’ai passé un très bon moment en compagnie de la jeune Diana avant qu’elle ne devienne Wonder woman. J’ai fortement apprécié le fait que Leigh Bardugo mette en avant des personnages féminins et féministes forts. Elle souligne très bien le fait que notre monde est non seulement dominé par les hommes mais qu’il ne laisse pas place à la différence. Alia est noire et elle subit le racisme même à notre époque qui est supposée être libérée de tous préjugés raciaux et sexistes.

Wonder woman: War bringer est une réécriture originale qui n’hésite pas à mettre en avant des personnages féminins forts qui se battent contre les préjugés. Un roman féministe au style très visuel.

Djihane S.

4 réflexions sur “Wonder Woman : Warbringer

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s