Éclat(s) d’âme, tome 1

Titre:  Éclat(s) d’âme, tome 1
Auteure: 
Yuki Kamatani
Traducteur: 
Aurélien Estager
Éditeur: 
Akata
Nombre de pages:
 178
Catégorie: 
Seinen
Parution : 
22/02/2018

Résumé 

Deux jours avant les vacances d’été, je crois que… je suis mort ». C’est ce qu’a pensé Tasuku le jour où un de ses camarades de classe lui a piqué son smartphone, alors qu’il était en train de regarder un vidéo porno gay dessus. La rumeur s’est répandue comme une traînée de poudre. Tasuku, pense alors à se suicider, ne pouvant supporter cette réalité dont il n’avait pas encore complètement conscience lui-même, mais aussi par peur du regard de la société. Pourtant, alors qu’il s’apprête à sauter dans le vide, il aperçoit, au loin, une mystérieuse silhouette de jeune femme qui le devance et… saute dans le vide ?! Intrigué, terrorisé, il s’élance vers l’endroit d’où elle a sauté. Il y découvre, stupéfait, que la jeune femme est encore en vie, et qu’elle est l’hôte d’une sorte de résidence associative, véritable safe space où se réunissent diverses personnes LGBT. De rencontre en rencontre, le jeune lycéen va apprendre à se connaître, à s’accepter, et trouver sa place dans le monde.

Avis

Le quotidien de Tasuku bascule lorsque l’un de ses camarades de classe découvre qu’il regardait une vidéo de porno gay sur son smartphone. Depuis, il vit un enfer au lycée. Il a beau nié qu’il n’est pas homosexuel, les agressions verbales homophones se multiplient aussi vite que la rumeur sur son orientation sexuelle. Toute cette pression va donner envie à Tasuku de se suicider. Une mystérieuse rencontre va le mener sur le chemin de l’acceptation de soi.

J’ai beaucoup aimé le fait que ce manga nous parle des difficultés vécues par les personnes appartenant à la communauté LGBT. Je vous avoue que j’ai eu un pincement au cœur à cause de certaines scènes: quand on voit l’intolérance des gens étalée au grand jour. Entre les phrases assassines et les blagues homophobes, j’ai ressenti la colère grandir en moi mais surtout une profonde tristesse, devant cette méchanceté gratuite.

J’ai eu de la peine pour Tasuku, un jeune adolescent qui se questionne sur sa sexualité et qui a honte de ce qu’il est. Il nie avec ferveur quand on lui dit qu’il est gay parce qu’il a peur d’être rejeté. Mais il se rend bien compte que quoi qu’il fasse, la rumeur sur son homosexualité lui a déjà collé une étiquette dont il ne va pas pouvoir se débarrasser. Malgré cette tristesse ambiante et cette haine qui entoure l’adolescent, Yuki Kamatani apporte une pincé d’espoir à travers les personnages que Tasuku va rencontrer, ils vont lui permettre d’apprendre à mieux se connaître et à trouver sa place dans ce monde. Le chemin est encore long.

Il y avait une pointe de fantastique dans le manga et j’aimerais bien qu’elle soit plus exploitée dans les prochains tomes. Le personnage qu’ils appellent « hôte » est intriguant et j’aimerais plus d’explications sur sa nature et son histoire.

Éclat(s) d’âme est un manga sur la difficulté de vivre dans un environnement homophobe, sur l’intolérance mais aussi sur les interrogations qu’un adolescent peut avoir sur sa sexualité et la difficulté de s’accepter ou encore de faire accepter son homosexualité par sa propre famille et son entourage. L’expérience de Tasuku et celle des personnages qu’il va rencontrer, entre coups de poings et espoir, nous entraîne dans une histoire riche en émotion.

Djihane S.

Publicités

5 réflexions sur “Éclat(s) d’âme, tome 1

  1. Pingback: Boite aux lettres #144 | Les instants volés à la vie

  2. Pingback: Eclat(s) d’âme, tome 2 | Les instants volés à la vie

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s