Retour à Cedar Cove, tome 1 : La maison d’hôtes

Je tiens à remercier les éditions Charleston pour cette lecture.

Titre: Retour à Cedar Cove, tome 1 : La maison d’hôtes
Auteure:  Debbie Macomber
Traductrice: Florence Bertrand 
Éditeur: Charleston
Nombre de pages: 378
Catégorie: 
roman contemporain
Parution: 08/03/2013

Résumé

Après la mort tragique de son mari, Jo-Marie décide de changer de vie, et reprend une maison d’hôtes à Cedar Cove, la Villa Rose. Un roman feel-good sur les destinées féminines et les nouveaux départs, à lire bien douillettement sous sa couette, avec des personnages qu’on rêverait d’avoir comme amis, dans une ville où l’on aimerait vivre, et une intrigue délicieusement captivante.

Avis

Pour la petite anecdote, tout au long de ma lecture de La maison d’hôtes j’avais parfois une impression de déjà vu. Quand j’ai fini le roman, je me suis rendue compte que j’avais en effet déjà lu le tome 3 de cette saga, sorti en poche aux éditions Charleston: La mélodie de l’été que j’avais lu, il me semble, comme un tome unique. La belle affaire!

Après le décès de son mari et des mois de solitude, Jo-Marie prend un nouveau départ dans une nouvelle ville. Elle achète une maison d’hôte à Cedar Cove. Nous allons suivre dans ce premier tome son histoire mais également celles de ces deux clients: Josh et Abby, revenus en ville chacun pour une raison différente.

J’ai beaucoup aimé La maison d’hôte car j’ai été touchée par son histoire et ses personnages. Le roman et la plume de Debbie Macomber respirent la simplicité mais arrivent pourtant à nous plonger dans le cœur de chacun de ses protagonistes. Debbie Macomber nous rappelle que la vie peut malmener les êtres, Jo-Marie, Abby et Josh vont puiser en eux et dans leur entourage la force pour avancer. C’était touchant de les voir se débattre contre leurs démons.

« Autour de moi, personne ne parvenait à saisir que ma vie, telle que je la connaissais, telle que je l’avais désirée, rêvée, était terminée. Que ma seule chance de m’épanouir un jour est de repartir de zéro. »

On s’attache vite à Jo-Marie et à Cedar Cove. Dans cette retraite précipitée dans une ville inconnue, la jeune femme va se sentir bien entourée par la chaleur et la sollicitude des habitants de la ville. Elle peut même se permettre quelques moments de bonheur simples. Il émane beaucoup de sincérité et de sensibilité de ce personnage, c’est grâte à elle et sa maison d’hôtes que les âmes en peines qui y séjournent trouvent enfin la rédemption ou du moins, ils sont sur la bonne voie.

Un autre personnage que j’ai apprécié: Josh qui est revenu en ville pour revoir son beau-père très malade et qui vit ses derniers jours. Ce même beau-père qui n’a pas hésité à le mettre dehors à son adolescence. Son séjour à Cedar Cove va être riche en émotion autant pour lui que pour le lecteur. Abby est celle que j’ai le moins appréciée, elle est de retour pour assister au mariage de son frère après sa fuite de la ville, des années auparavant.

J’ai beaucoup aimé La maison d’hôtes. Un roman plein de douceur et d’émotion. Les personnages sont attachants et on se surprend à vouloir qu’ils s’en sortent. La plume de  Debbie Macomber est entraînante et nous plonge avec simplicité dans le quotidien de trois êtres abîmés qui essayent de reprendre goût à la vie.

Djihane S.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s