Darwin’s game tome 10

darwins-game-10Titre: Darwin’s Game tome 10
Scénariste:
Ginko
Dessinateur:
Yuki Takahata
Éditeur:
 Ki-oon 
Catégorie:
Survival, action, suspens 
Parution :
26 janvier 2017

“Le joueur Kyoda demande votre aide !
 Rejoignez vous aussi le Darwin’s Game et volez à son secours !”

La vie de Kaname Sudo bascule le jour où ces quelques mots a priori inoffensifs s’affichent sur son portable. Il a le malheur d’accepter l’invitation. Aussitôt mordu au cou par un serpent virtuel surgi de l’écran, il est désormais l’esclave d’un jeu impitoyable, le Darwin’s Game, véritable arène urbaine dans laquelle des participants interconnectés via un réseau social s’affrontent dans des duels à mort.

Très vite, le lycéen doit se rendre à l’évidence : même s’il essaie de se soustraire au jeu, ses adversaires, attirés par l’appât du gain et le frisson du combat, sont prêts à tout pour le retrouver…

Entre Gantz et Battle Royale
Un jeu de mort implacable sur fond de bataille urbaine 2.0 !

Les chroniques des tomes 1 à 5 ici, les chroniques des tomes 6 et 7 ici, la chronique du tome 8 ici et celle du tome 9 ici.

 Avis sur le tome 10 

J’adore toujours autant cette série. L’auteur mène son histoire habillement. Après la chasse au trésor, je ne m’imaginais pas assister à un événement aussi grandiose si vite. Le Hunting game débute à peine mais on sent tout le potentiel de ce jeu. J’aime le fait que seul Kaname, notre héros, soit envoyé sur l’île. Il découvre de possibles nouveaux alliés, mais surtout de nouveaux ennemis, peut être encore plus coriaces que One.

Cette île est très intrigante, on y trouve des créatures inconnues mais surtout on se demande quelle est sa vraie nature. Comme le dit si bien le maître de jeu dans ce dixième tome: « Le jeu commence réellement ».

J’aime aussi voir le reste des Sunset Raven pendant que leur chef participe au Hunting game. Ils ne restent pas à rien faire et grâce à eux, ce tome n’a aucun temps mort. Il n’y a pas que du combat sanglant dans Darwin’s Game, il y a aussi des sous intrigues où les combats sont psychologique.

Pendant ma lecture j’avais l’impression que ce tome ouvrait la porte à de nombreuses intrigues à venir, de nombreux personnages que l’on croisera plus tard. C’est quelque chose que j’aime beaucoup, quand les personnages sont annoncés ou introduits progressivement, un peu comme le fait Eiichiro Oda dans One piece. Ça rend l’univers encore plus riche qu’il ne l’est déjà.

Concernant les dessins, je trouves que le style a bien évolué depuis le début de la série. Malgré certaines bouches qui me font penser à celles de One, le style s’est amélioré et parait plus réaliste. La couverture avec Shuka est sublime.

Darwin’s Game continue sa route sans s’essouffler.

Fabien S.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s