La roue du temps tome 7: Un lever de ténèbres partie 1

Je tiens à remercier les éditions Bragelonne.

Titre: La roue du temps tome 7: Un lever de ténèbres partie 1
Auteur: Robert Jordan
Éditeur: 
Bragelonne (Poche)
Traducteur: 
Jean Claude Mallé
Parution : 
13 novembre 2019
Catégorie: 
Fantasy
Nombre de pages:
528

Résumé de l’éditeur

La Roue du Temps tourne et les Âges naissent et meurent, laissant dans leur sillage des souvenirs destinés à devenir des légendes.

Forteresse réputée imprenable depuis des millénaires, la Pierre de Tear est tombée, conquise par Rand al’Thor et un groupe d’Aiels, ces terribles guerriers du désert qui se voilent le visage pour combattre. Désormais en possession de l’épée mythique Callandor, Rand peut clamer à la face du monde qu’il est le Dragon Réincarné.

Un grand pas en avant, certes, mais vers quelle destinée ? Censé sauver le monde, le jeune homme doit d’abord apprendre à maîtriser le saidin. Hélas, cette moitié masculine du Pouvoir de l’Unique est une arme à double tranchant. Car elle condamne à la folie et à la mort les hommes à qui elle offre la gloire et la puissance…

Avis

Les chroniques: 1. L’œil du monde partie 1 – 2. L’œil du monde partie 2 – 3. La grande quête partie 1 – 4. La grande quête partie 2 – 5. Le dragon réincarné partie 1 – 6. Le dragon réincarné partie 2

Ce septième tome est celui qui a le plus de pages depuis le début de cette réédition. Ce fut très long d’en venir à bout, mais quel régal. Je suis tellement ensorcelé par cette histoire qu’il pourrait y avoir 1000 pages de plus, ça ne me ferait pas peur. Puisque chaque tome grand format correspond à deux tomes dans cette nouvelle édition, les tomes impaires mettent toujours un peu de temps avant de rentrer dans le vif du sujet. Ce septième volume ne fait pas exception à la règle mais qu’importe, les premières centaines de pages n’en sont pas moins captivantes.

Après plusieurs tomes ou nos héros se sont séparés, ils se retrouvent tous (Ou presque) à Tear. Suites aux événements du tome 6, il était évident que le début du 7 allait expliquer certains éléments. Le lecteur en apprend donc beaucoup au sujet des Aiels, le peuple du Dragon. On nous bassine depuis le tout premier tome que Rand a les caractéristiques de ce peuple, il était temps d’en apprendre plus sur leurs us et coutumes.

Il y a de plus en plus de personnages mais les narrateurs eux ne changent pas. Je suis ravi de retrouver Rand un peu plus sur le devant de la scène. Il est le Dragon Réincarné après tout. Cela fait tout de même étrange de voir à quel point il a changé. Tous les membres du groupe ayant quitté Champ d’Emond au début de l’histoire ont changé, mais on le constate progressivement. Pour Rand, l’auteur a procédé différemment en le mettant plus ou moins de côté pendant les tomes 5 et 6, ce qui donne l’impression de redécouvrir un tout nouveau personnage.

Forcé de constater que Rand n’est plus un personnage que j’aime plus que ça. Il y a tellement de personnages qu’il est facile pour chaque lecteur d’avoir son préféré. Pour ma part je suis toujours sous le charme de Perrin. Même Mat est remonté dans mon estime! J’aime aussi beaucoup Egwene et Elayne qui sont toujours en quête des Sœurs Noires. Grâce à leurs récits on découvre un nouveau peuple, teasé depuis moins de temps que les Aiels cette fois: les Atha’an Miere, le Peuple de la Mer. La saga étant déjà si riche, je me demande comment Jordan a pu imaginer un nouveau peuple si spécial. Tout un pan d’histoire à créer et à faire s’emboîter dans la trame existante. Encore une réussite. 

La suite du livre est tout aussi fantastique. Les héros rassembler ne le restent jamais bien longtemps et chacun ravira le lecteur en prenant un chemin encore inédit. L’auteur a su innover constamment et propose rarement deux fois la même chose. Quand c’est le cas il y a toujours un petit quelque chose pour que ça reste novateur.

La Roue du Temps tome 7, encore un coup de cœur, une suite magistrale. Qu’une hâte, lire la suite.

Fabien S.

5 réflexions sur “La roue du temps tome 7: Un lever de ténèbres partie 1

  1. Oui, les tomes sont de plus en plus épais maintenant ^^
    Pour ma part, j’ai toujours un peu de mal avec le redémarrage de chaque « intégrale », je trouve les débuts un peu longuets, mais quand ça démarre c’est excellent. Et ici, vu qu’on retrouve enfin tout le monde et qu’ils ont tous une intrigue c’est passionnant, surtout avec l’arrivée des Aiels, le retour de Rand et les développements de Perrin et Mat. On dirait que l’auteur a trouvé le bon rythme !

    Aimé par 1 personne

  2. Pingback: La roue du temps tome 8: Un lever de ténèbres partie 2 | Les instants volés à la vie

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s