La roue du temps tome 15: Le chemin des dagues partie 1

la roue du temps 15

Je tiens à remercier les éditions Bragelonne.

Titre: La roue du temps tome 15: Le chemin des dagues partie 1
Auteur: Robert Jordan
Éditeur: 
Bragelonne (Poche)
Traducteur: 
Jean Claude Mallé
Parution :
07 avril 2021
Catégorie: 
Fantasy
Nombre de pages:
480

Résumé de l’éditeur

La Roue du Temps tourne et les Âges naissent et meurent, laissant dans leur sillage des souvenirs destinés à devenir des légendes.

Fuyant Ebou Dar envahie par les Seanchaniens, Nynaeve, Aviendha et Elayne espèrent mettre fin à la sécheresse provoquée par le Ténébreux grâce à la Coupe des Vents.  Accompagnées par leurs nouvelles alliées, elles battent en retraite vers Andor, où Elayne a l’intention de faire valoir ses droits au trône. Au Ghealdan, pour accomplir la mission que lui a confiée Rand, Perrin s’expose à de nombreux dangers, sans savoir quel est le plus grand : les Aiels renégats, les Fils de la Lumière, ou ceux qu’il traque, le Prophète fou et ses disciples fanatiques…

Avis

Les chroniques: 1. L’œil du monde partie 1 – 2. L’œil du monde partie 2 – 3. La grande quête partie 1 – 4. La grande quête partie 2 – 5. Le dragon réincarné partie 1 – 6. Le dragon réincarné partie 2 – 7. Un lever de ténèbre partie 1 – 8. Un lever de ténèbres partie 2 – 9. Les feux du ciel partie 1 – 10. Les feux du ciel partie 2 – 11. Le seigneur du Chaos partie 1 – 12. Le seigneur du Chaos partie 2 – 13. Une couronne d’épées partie 1 – 14. Une couronne d’épées partie 2

Le moins que l’on puisse dire, c’est que dans ce quinzième tome ça bouge bien. L’intrigue avance plus que d’habitude et nous avons même droit à des surprises. Ce tome peut être découpé en trois parties. La première se concentre sur Elayne et toutes les femmes sachant canaliser et qui sont présentes à Ebou Dar, quelques instants avant que les Séanchaniens n’envahissent la cité. La seconde partie mettra Perrin en avant au Ghealdan entre les Fils de la lumière et le Prophète du Dragon. Quant à la dernière partie, elle permet de voir plusieurs autres personnages partout dans le monde, sans oublier Rand lui-même après la conquête de l’Illian. 

J’ai vraiment aimé de bout en bout ce nouveau tome de La roue du temps. Aucun personnage ne m’a déçu dans ses prises de décisions. D’habitude, les personnages de Robert Jordan ont tendance à penser avec leur cœur chaque fois qu’ils devraient utiliser leur tête. Et avec leur tête quand c’est à leur cœur de parler. Faile pense ça de son mari mais c’est valable pour tout le monde. 

J’ai trouvé ça dommage que l’on ne continue pas immédiatement l’assaut des Séanchaniens avec le point de vue de Mat mais finalement ce choix s’est révélé payant. La nouvelle de leurs retour se répand comme une trainée de poudre tout au long de ce tome. Petit à petit le monde devra s’adapter ou se battre de nouveau. Le deuxième élément qui prendra une place en fond c’est l’utilisation de la coupe des vents pour modifier le climat. Cela fait depuis les tomes 8 ou 9 que la sècheresse s’est installée, les premières pluies reviennent enfin…

C’est toujours un plaisir de retrouver Perrin, mon personnage préféré. Il est cette fois-ci envoyé en émissaire secret de la part de Rand dans le Ghealdan afin d’instaurer la paix avec le faux Prophète du Dragon. Cette intrigue démontre une bonne fois pour toute que les Aes Sedai ne sont rien dans le pouvoir comparé aux matriarches. Ce symbole d’autorité et de puissance s’effrite de page en page au profit d’entités plus sages et moins présomptueuses. J’aime beaucoup ce pied de nez aux Aes Sedai qui se prenaient pour le centre du monde pendant des milliers d’années. 

À chaque fois que Rand conquière un nouveau pays, une ribambelle de nouveaux personnages apparait. La plupart sont des nobles, cela donne une vraie crédibilité à l’histoire mais nous nous noyons sous la masse de nouveaux protagonistes qui ne servent qu’à donner de la profondeur au récit sans réel autre intérêt. J’ai décidé d’arrêter d’essayer de savoir qui est qui. Il y a trop de nobles de chaque pays, trop d’Aes Sedai fidèles à Tar Valon, trop d’Aes Sedai dissidentes, trop de champions, trop d’Aiels fidèle au Car’a’Carn, trop d’Aiels Shaido, trop d’Atha’an Miere et trop d’alliés de chaque groupe. Et j’en oublie forcément. J’ai lâché l’affaire et j’ai eu bien raison. Ce n’est pas dérangeant de ne pas savoir distinguer les Maitresses des Navires les unes des autres ou les Matriarches selon leurs clans. 

Toujours un coup de coeur avec La roue du temps!

Fabien S.

9 commentaires

  1. Haha j’ai eu le même souci avec le trop de personnages au bout d’un moment et la même réaction.
    J’aurais aussi aimé continuer à voir l’assaut des Seachans et j’ai beaucoup aimé la partie sur la Coupe et les rencontres faites.
    Bonne découverte de la suite 😉

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai du m’arrêter au tome 14 il y a quelques années… Il faudrait que je reprenne tout depuis le début ! Et que j’achète la fin. Je n’ai que les 20 premiers tomes…

    Aimé par 1 personne

  3. […] Les chroniques: 1. L’œil du monde partie 1 – 2. L’œil du monde partie 2 – 3. La grande quête partie 1 – 4. La grande quête partie 2 – 5. Le dragon réincarné partie 1 – 6. Le dragon réincarné partie 2 – 7. Un lever de ténèbre partie 1 – 8. Un lever de ténèbres partie 2 – 9. Les feux du ciel partie 1 – 10. Les feux du ciel partie 2 – 11. Le seigneur du Chaos partie 1 – 12. Le seigneur du Chaos partie 2 – 13. Une couronne d’épées partie 1 – 14. Une couronne d’épées partie 2 15. Le chemin des dagues partie 1 […]

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s